Retour de «HPI» sur : comment s'est construit la saison 2 de la série phénomène de TF1

© © NICOLAS GOUHIER / ITINERAIRE PRODUCTION / SEPTEMBRE PRODUCTIONS / TF1

Le phénomène HPI est de retour sur TF1. La saison 1 avait atteint des sommets d'audience , battant des records vieux de 15 ans. Certains épisodes avaient en effet réuni plus de 12 millions de téléspectateurs. TF1 n'a donc pas dû hésiter une seule seconde à commander une deuxième saison , dont la diffusion commence jeudi soir. Alice Chegaray-Breugnot, l'une des créatrices et scénaristes de la série, confie à Europe 1 avoir été très surprise d'un tel succès. Un succès qu'elle avait en tête lors de l'écriture de la saison 2, bien qu'elle ait essayé de ne pas trop l'analyser.

>> Retrouvez les journaux des médias tous les matins à 9h10 sur Europe 1 ainsi qu’en replay et en podcast ici

"J'essaie de ne pas trop décortiquer ce succès, je pense que c'est un peu dangereux de commencer à chercher ce qui marche et ce qui ne marche pas", explique Alice Chegaray-Breugnot, qui a cependant quelques idées sur la question. "Évidemment, les fondamentaux sont ce mélange de polar et de comédie, ce personnage avec son côté très libérateur qui fait tout ce qu'on aimerait faire et que l'on ne peut pas faire. Je pense qu'il y a aussi cette inversion de genre dans les rôles du duo, avec l'homme qui porte le sérieux et l'empathie, et la femme qui a le rôle du clown qui s'autorise tout. C'était un peu nouveau et ça génère beaucoup de comédie."

Une écriture qui joue davantage avec les acteurs

Parmi les forces de HPI, il y a évidemment la performance de l'actrice Audrey Fleurot . Elle incarne Morga...


Lire la suite sur Europe1

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles