Retour sur la face cachée de la Terre

TUMEGGY / SCIENCE PHOTO LIBRARY / MTT / Science Photo Library via AFP

Retour sur la structure interne de notre planète, qui renferme encore quelques secrets.

Cet article est issu du magazine Les Indispensables de Sciences et Avenir n°209 daté avril/ juin 2022.

Et sous nos pieds, que se passe-t-il ? L’étude des ondes sismiques, qui changent de vitesse ou de direction à la jonction de couches de nature différente, révèle les interfaces croûte/ manteau et manteau/ noyau, et jusqu’à l’existence de la graine, à 5150 kilomètres de profondeur.

L'origine du champ magnétique terrestre

Cette boule d’environ 2200 kilomètres de diamètre, essentiellement composée d’un alliage de fer et de nickel, est entourée d’un océan de fer en fusion de la même épaisseur. Brassé par de puissants mouvements de convection et animé par la rotation du globe, ce noyau produit le champ magnétique terrestre, indispensable à la vie puisqu’il dévie les particules de haute énergie du vent solaire et des rayons cosmiques. Au-dessus s’étend le manteau avec deux étranges formations rocheuses, épaisses de 1000 kilomètres et larges de plusieurs milliers de kilomètres.

Quatre fois le volume des océans

Ces cryptocontinents, les Large Low Shear Velocity Provinces (LLSVP), seraient formés de roches denses. Le manteau recèlerait aussi d’immenses quantités d’eau, enfermées dans deux minéraux : la wadsleyite et la ringwoodite. Jusqu’à quatre fois le volume des océans ! Enfin, la croûte terrestre grouille de vie, avec des millions d’espèces différentes prospérant dans l’obscurité. Notre astre si familier recèle des mondes étonnants.

Par François Folliet

Retrouvez cet article sur sciencesetavenir.fr

A lire aussi

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles