«Retour à Séoul» de Davy Chou - la critique et la bande-annonce

© Les Films du Losange

Le synopsis

Sur un coup de tête, Freddie, 25 ans, retourne pour la première fois en Corée du Sud, où elle est née. La jeune femme se lance avec fougue à la recherche de ses origines dans ce pays qui lui est étranger, faisant basculer sa vie dans des directions nouvelles et inattendues.

La critique (4/5)

L'écueil du deuxième film est souvent le plus difficile à éviter pour un jeune réalisateur. Après le très beau «Diamond Island», portrait d'une jeunesse cambodgienne qui n'en finit plus de se cramer les illusions aux néons de la modernité, Davy Chou surprend avec le récit d'une rebelle sans cause, Freddie, jeune Française d'origine sud-coréenne qui cherche une réponse à la question qui la hante depuis l'enfance. Sa mère pense-t-elle à elle le jour de son anniversaire ?

Alors, elle avance, libre et entêtée, sûre d'elle et pourtant si seule. Lorsque nous avons rencontré Park Ji-min, plasticienne de profession et actrice, au moins le temps d'un film, elle nous a confié qu'elle voyait Freddie comme une combattante, refusant les étiquettes et les clichés accolés aux jeunes femmes asiatiques. Sa performance est incroyable et Davy Chou y est certainement pour quelque chose, donnant tout l'espace nécessaire à la jeune femme pour qu'elle brûle tout sur son passage. «Retour à Séoul» épouse son caractère indomptable et se refuse à être un film à thèse sur l'adoption.

À lire aussi Ji-min Park, rencontre avec la combattante de «Retour à Séoul»

La bande-annonce


Retrouvez cet article sur ParisMatch