De retour à l'école lundi, les masques "ont un impact affectif et pédagogique sur les enfants"

·1 min de lecture

Face au rebond de l'épidémie de Covid-19, certaines mesures font leur retour. Ainsi, le port du masque sera de nouveau obligatoire à l'école élémentaire à partir de lundi dans toute la France, comme l'avait annoncé mardi le ministère de l'Education nationale. Une décision diversement appréciée sur le terrain. Invité dimanche d'Europe 1, Rodrigo Arenas, coprésident de la FCPE, approuve la mesure, mais insiste sur l'importance d'adopter des mesures de fond à l'école, comme l'allocation de plus de moyens et la réduction des effectifs dans les classes. 

"Nous pensons que tout ce qui est nécessaire pour lutter contre la pandémie doit être mis en œuvre", explique Rodrigo Arenas. Toutefois, ajoute-t-il à propos du masque, "ce que nous savons aujourd'hui, avec le recul, c'est que les masques ont un impact éducatif, affectif et pédagogique sur les enfants". Et d'évoquer également "les enseignants qui doivent faire cours toute la journée avec un masque, ce que nous ne souhaitons à personne tellement c'est compliqué". C'est bien pour atténuer cet impact que la FCPE, au niveau local, fournit aux professeurs "sur nos cotisations" des "masques inclusifs" (qui laissent voir la bouche) "parce que c'est très important dans l'éducation d'un enfant, et aussi d'un point de vue affectif par rapport à la relation entre l'enseignant et l'élève".

"Pour cela, nous disons que puisque le masque doit revenir, alors il faut les donner gratuitement aux enfants et aux enseignants pour que la classe contin...


Lire la suite sur Europe1

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles