Que retenir des rencontres entre la RDC et le Rwanda dans le cadre de la CEEAC?

La sécurité était parmi les grands thèmes traités lundi 25 juillet à Kinshasa lors de la 21e Session ordinaire de la conférence des chefs d’État et de gouvernement de la Communauté économique des États d'Afrique centrale (CEEAC). Concernant la question du M23, pas d’annonce forte, mais un alignement sur ce qui est déjà fait par d’autres organisations sous régionales.

Avec notre correspondant à Kinshasa, Patient Ligodi

Comme tous les participants à ces assises, la RDC et le Rwanda ont chacun présenté la situation sécuritaire de son pays pendant le huis clos décrété à l’occasion. Kinshasa et Kigali sont revenus essentiellement sur la crise impliquant le groupe armé du M23, mouvement dont la résurgence empoisonne les relations entre les deux pays depuis plusieurs mois.

À lire aussi : RDC: «On a deux visions irréconciliables de la crise du M23 pour l'instant entre la RDC et le Rwanda»

Selon un diplomate qui a participé à ce huis clos, les échanges se sont déroulés dans un climat de convivialité et de sérénité. À la fin des assises, les chefs d’État et de gouvernement de la région ont adhéré à la feuille de route de Luanda relative à la cessation des hostilités par le M23 et son retrait immédiat des positions actuellement occupées.

Au sujet de cette tension entre Kinshasa et Kigali, Félix Tshisekedi, qui est également président en exercice de la CEEAC, a déploré la situation et a souhaité que les relations reviennent à la normale avec « la bonne volonté et la détermination de tous ».


Lire la suite

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles