Retards, travaux, incendie: des voyageurs mettent 20 heures à faire Paris-Clermont en train

Train Intercités (illustration) - AFP

Des voyageurs ont passé la nuit dans un TGV et ont changé de train à plusieurs reprises pour rallier Clermont-Ferrand depuis la capitale. Un voyage qui a duré plus de 20 heures, au lieu de 4 heures.

Une journée de galères. Entre incendie près des voies, problèmes électriques et travaux, des voyageurs ont mis 20 heures, au lieu de 4 heures en temps normal, pour rallier Clermont-Ferrand depuis Paris en train Intercités, en pleine canicule, dans la nuit de mardi à mercredi.

Les passagers de l'Intercités 5983 Paris-Clermont-Ferrand qui avaient embarqué mardi soir pensaient arriver à destination en quelques heures sans encombre. La réalité a été toute autre.

Succession de problèmes

Tout commence par un retard au départ: la SNCF annonce un "incendie aux abords de la voie" et le train ne part qu'1h45 après l'heure prévue.

Les ennuis continuent peu après, puisque les wagons sont stoppés en pleine voie, à hauteur de Montargis, cette fois en raison d'un "défaut d'alimentation électrique". Le tout en pleine canicule.

Après plusieurs minutes d'attente, un autre train arrive en gare pour récupérer les voyageurs. Mais mauvaise surprise pour les passagers: le train les ramène à Paris. C'est le retour à la case départ.

Sur les réseaux sociaux, certains passagers déplorent non seulement les retards, mais aussi l'absence de solution d'hébergement proposée pour la nuit. "Qu'est-ce qui se passe? (...) C'est un scandale", se plaint l'un d'eux.

La SNCF évoque dans La République du Centre un "incident caténaire" obligeant à l'arrêt du train au niveau de Montargis. Concernant le renvoi des passagers à Paris, la compagnie ferroviaire estime qu'"au regard de l'heure et du type d'incident, il fallait prendre une décision".

La nuit passée dans un TGV

Finalement, les voyageurs sont de retour dans la capitale vers 1h du matin et passent ensuite la nuit dans un TGV. Un coffret repas et de l'eau leur ont été distribués, selon la SNCF, avant que les voyageurs ne prennent un nouveau train jeudi matin. Mais les ennuis étaient encore loin d'être terminés.

Jeudi matin, le premier train Paris-Clermont-Ferrant accuse lui aussi du retard. Au lieu de partir à 6h57, le train quitte la capitale seulement près d'une heure après, à 7h45. Arrivé à Montargis, le scénario se répète, le véhicule étant, comme la veille, à l'arrêt.

"On est à bout. Il y a une femme enceinte qui a dormi par terre cette nuit dans la rame", se désole Anissa, l'une des passagères, dans le journal local.

Du côté de la SNCF, on évoque de nouveau des problèmes d'alimentation électrique. "Les travaux pour réparer ont pris plus de temps que prévu", explique la compagnie.

Vers 10h25, le train repart enfin. Mais les arrêts se multiplient tout au long du trajet. Après un long périple, le train arrive finalement en garde de Clermont-Ferrand à 15h01, soit 4h20 de trajet. Il aura fallu plus de 20 heures aux passagers pour parcourir un peu plus de 400 km.

Article original publié sur BFMTV.com

VIDÉO - Pour le directeur de Voyages SNCF, "c'est normal que les trains soient complets" à ce moment de l'été

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles