Retards de livraison des vaccins AstraZeneca : Bruxelles tape du poing sur la table

·1 min de lecture

Un bras de fer s'est ouvert entre Bruxelles et le laboratoire AstraZeneca, dont le vaccin très attendu contre le Covid-19 devrait être autorisé vendredi par l'Agence européenne du médicament. Mercredi, la Commission européenne s’est ostensiblement fâchée, alors que le laboratoire a annoncé que les livraisons attendues au premier trimestre seraient réduites au quart de ce qui avait été prévu. Et la pression mise par l'Europe semble donner de premiers résultats.

>> EN DIRECT - Coronavirus : suivez l'évolution de la situation jeudi 28 janvier

Une nouvelle réunion s'est en effet tenue mercredi soir avec le laboratoire britannique, la troisième en trois jours. La tonalité était constructive, a salué à la sortie la commissaire européenne à la Santé. "Nous allons travailler avec l’entreprise pour trouver des solutions", écrit notamment Stella Kyriakides sur le réseau social twitter.

Les vérifications de Bruxelles

Un changement de ton qui contraste avec l'ambiance de mercredi après-midi, quand des responsables européens s’étaient ouvertement demandé où étaient passées les doses prévues pour l’Union européenne, alors que le groupe dispose de deux usines sur le contin...


Lire la suite sur Europe1