Retard, pipi… Gilles Bouleau raconte sa « folle » interview avec Poutine

Gilles Bouleau sur le plateau de « Quotidien », sur TMC
Gilles Bouleau sur le plateau de « Quotidien », sur TMC

« Elle est folle, cette interview ! » En juin 2014, après des mois de négociations, Gilles Bouleau a décroché probablement l'un des plus gros coups de sa carrière : une rencontre avec Vladimir Poutine à Sotchi. Un entretien réalisé quelques mois après l'annexion de la Crimée par Moscou que le présentateur du 20 heures de TF1 a raconté en détail sur le plateau de Quotidien, vendredi 17 juin. « Le rendez-vous est fixé à 14 heures, avec Jean-Pierre Elkabbach », s'est souvenu le journaliste de 60 ans sur TMC, précisant avoir atterri en Russie dès 9 heures du matin.

Mais à 15 heures, le minibus censé transporter les deux journalistes français de l'hôtel à la résidence de Poutine s'est fait attendre. Le temps a passé jusqu'à 17 heures, quand Gilles Bouleau et Jean-Pierre Elkabbach ont enfin été accompagnés dans une petite pièce « sans toilettes, sans robinet, sans rien à manger ». Des cameramen de la télévision russes les ont alors rejoints. « Des agents du FSB russe ! », selon l'homme-tronc du JT de TF1 sur le plateau de Quotidien. L'occasion pour le journaliste de se souvenir du si long retard de Vladimir Poutine. « Je suis allé faire pipi dans les bégonias, on est sortis, je suis allé boire un verre… » Après moult échanges avec l'attachée de presse, Gilles Bouleau a pu réaliser ce fameux entretien… à 1 heure du matin, après la sieste du maître du Kremlin, bien décidé à épuiser au préalable ses deux interlocuteurs venus de Paris. « L'enjeu n'est plus le même, v [...] Lire la suite

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles