Restrictions sanitaires : le secteur du tourisme et de l'hôtellerie retient son souffle

·1 min de lecture

Depuis les récentes annonces du Premier ministre Jean Castex, le secteur du tourisme et de l'hôtellerie vit une fin d'année assez terne. Les réservations sont au point mort, les annulations se multiplient et dans ce contexte, les hôteliers misent sur ce week-end de la Saint-Sylvestre pour se remettre sur pied. Pour Lionel Van den Haute, le directeur de l'hôtel Radisson Blu à Marseille, l'ambiance est plutôt au doute et à l'inquiétude. "Je vous avoue que ma télévision est allumée dans le restaurant et tout le monde attend avec impatience et tout le monde se demande à quelle sauce on va être mangé", confie-t-il.

L'inquiétude gagne les professionnels de l'hôtellerie

"L'inquiétude c'est qu'il y ait un couvre-feu pour le 31 décembre et peut-être plus pour les bars et restaurants", explique-t-il au micro d'Europe 1. "Forcément, quand vous venez passer quelques jours au soleil, s'il n'y a pas de point de restauration, de bar pour se détendre, on hésite... Les gens ne vont pas venir", regrette-t-il.

Les premiers mois de l'année sont traditionnellement rythmés par les réservations autour des congrès et des séminaires. Une période importante donc pour ces professionnels mais la teneur potentielle des annonces gouvernementales pourrait tout changer.

>> À LIRE AUSSIQuelles nouvelles mesures sanitaires faut-il attendre ce lundi ?

Le secteur du tourisme et de l'hôtellerie retient son souffle. "On ne sait pas ce qui va se passer, on espère que les frontières ne seront pas à nouveau ...


Lire la suite sur Europe1

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles