Des restrictions lituaniennes sur le transit vers Kaliningrad suscitent la colère de la Russie

Le torchon brûle entre Moscou et Kaliningrad d'un côté, la Lituanie de l'autre. La Russie a menacé ce lundi 20 juin de répliquer à l'introduction de restrictions qu'elle juge « hostiles » sur le transit de certaines marchandises, via la Lituanie, vers son enclave européenne de Kaliningrad. Une conséquence des sanctions européennes liées à « l'opération spéciale » en Ukraine, comme dit le Kremlin.

Avec notre correspondante à Moscou, Anissa El Jabri

Situé entre la Pologne et la Lituanie, au bord de la mer Baltique, Kaliningrad est un territoire stratégique et militarisé, une enclave séparée du territoire russe.

C'est dire si les restrictions sur le transit de marchandises représentent un enjeu majeur. En Russie, les autorités sont tout de suite montées au créneau.

Dimitri Peskov, porte-parole du Kremlin :

Cette décision est vraiment sans précédent. C'est une violation de tout. Nous comprenons que cela est dû à la décision de l'UE d'étendre les sanctions au transit. Nous pensons que c'est aussi illégal. La situation est plus que sérieuse, elle nécessite une analyse approfondie avant d'élaborer des mesures et des répliques. Cette analyse approfondie sera faite dans les jours à venir.

Le ministère russe des Affaires étrangères s'est, lui aussi, exprimé, par voie de communiqué pour sa part. Mesures qualifiées d'« hostiles », demande de levée « immédiate » des restrictions... Sinon, dit-il, « la Russie se réserve le droit d'agir pour défendre ses intérêts nationaux ».

Le chargé d'affaires lituanien dans la capitale russe a été convoqué au ministère des Affaires étrangères.


Lire la suite

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles