Restrictions. Au Royaume-Uni, “déchirons le passeport vaccinal”

·1 min de lecture

Non-sens sanitaire, menace pour les libertés individuelles, contraire à la tradition britannique : The Spectator, hebdomadaire conservateur, égrène les arguments contre le passeport vaccinal, document désormais nécessaire au Royaume-Uni pour accéder aux lieux bondés.

“Le temps est venu de mettre un terme à cette expérience”, s’insurge l’hebdomadaire conservateur The Spectator qui titre en une de son édition du 8 janvier “Déchirons le passeport vaccinal !”. Le document, d’abord mis en place au pays de Galles, en Écosse et en Irlande du Nord puis étendu en décembre à l’Angleterre, conditionne l’accès aux endroits bondés, comme les boîtes de nuit, les stades de foot ou les concerts. Une hérésie, insiste la journaliste Kate Andrews, dans un pays où les cartes d’identité n’existent pas.

Ce qui est depuis longtemps une question de principe et source de fierté. L’équilibre des pouvoirs entre l’individu et l’État ayant longtemps penché en faveur du premier.”

Le magazine londonien dénonce en outre un système opaque, dépourvu de mécanisme d’appel fiable en cas de problème ou d’erreur. La journaliste d’origine américaine explique avoir été elle-même bloquée à l’aéroport fin décembre à cause d’un test positif intervenu douze jours auparavant.

Pourtant, les règles officielles à ce moment-là fixaient à dix jours la période de suspension du passeport vaccinal après un PCR positif.”

À lire aussi: Vu de l’étranger. Du pass sanitaire au pass vaccinal : une obligation à peine déguisée en France

D’après Kate Andrews, le passeport vaccinal crée surtout une rupture d’égalité entre les Britanniques. “L’idée que chaque personne puisse aller et venir librement dans son pays, n’a rien d’extrémiste, insiste-t-elle. C’est une liberté garantie par l’article 13 de la Déclaration des droits humains de l’

[...] Lire la suite sur Courrier international

À lire aussi :

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles