Restriction d'eau et sécheresse : "les fruits et les légumes sont très affectés"

franceinfo
Mercredi 10 juillet, 47 départements sont concernés par des mesures de restriction d'eau en France. Michel Portier, directeur général et fondateur du cabinet Agritel, s'inquiète : "les incidents climatiques sont de plus en plus importants".

Alors que 47 départements sont concernés par les restrictions d'eau, mercredi 10 juillet, le site gouvernemental Propluvia indique également que 95 arrêtés ont été pris pour inciter ou obliger les particuliers et professionnels à économiser l'eau.

Michel Portier est directeur général et fondateur de la société indépendante Agritel, spécialisée dans la gestion des marchés agricoles et agro-industriels. Sur franceinfo, il explique que si "les grandes cultures comme le blé et l'orge sont peu affectées", les prix de certains fruits et légumes dans les régions les plus touchées vont certainement grimper.

franceinfo : Avec ces conditions climatiques, est-ce que les prix des produits agricoles vont grimper ?

Michel Portier : Les prix vont grimper certainement et essentiellement sur certains fruits et légumes surtout dans les régions les plus touchées. Certains vergers dans certaines régions ont beaucoup souffert, à la fois tant par la sécheresse que par les épisodes orageux. Les incidents climatiques sont de plus en plus importants. On a des phénomènes exceptionnels : quand il pleut, il pleut énormément. Et on bat des records de températures dans de nombreuses régions. Pour les produits agricoles qui sont dépendants du climat, on se retrouve avec des variations de production de plus en plus importantes.

Il y a déjà eu des vagues de sécheresse l'année dernière, la hausse des prix s'est sentie cette année ?

La vague de sécheresse (...)

Lire la suite sur Franceinfo

A lire aussi