Les Restos du Coeur craignent une baisse des dons en raison de l'inflation

Les Restos du Cœur pourront-ils fonctionner normalement cette année ? La question se pose alors que l'inflation , qui approche la barre des 6%, fait craindre à l'association une baisse des dons lors de la prochaine collecte en novembre. Une telle situation serait très délicate à gérer compte tenu du public de plus en plus précaire, pris en charge par l'association. S'ajoute à cela la fatigue des bénévoles, épuisés par deux ans de crise sanitaire .

"Ce que nous craignons aujourd'hui, c'est d'avoir affaire à une hausse de l'activité parce que l'inflation touche effectivement fortement les plus démunis, les plus fragiles, et qui seront probablement plus nombreux avec des besoins différents", pointe d'abord Patrice Douret, président des Restos du Cœur au micro d'Europe 1.

Hausse du prix du carburant et des denrées alimentaires

Et d'ajouter que le contexte économique actuel fragilise également l'association en elle-même. "Les Restos du Cœur font déjà face depuis plusieurs mois à une augmentation des coûts d'achat d'alimentation par exemple, et puis des charges de fonctionnement. Nous avons plus de 1000 véhicules qui aujourd'hui roulent avec du carburant , qui coûte toujours plus cher", fait-il remarquer.

Pouvoir se déplacer est pourtant d'une importance capitale pour les Restos du Cœur afin mener à bien les différentes opérations. "Nos véhicules qui se déplacent, ils se déplacent pour aller livrer des produits alimentaires, pour aller à la rencontre des personnes les plus éloignée...


Lire la suite sur Europe1

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles