Restos du cœur : L’association lance sa 37e campagne, alarmée par « l’aggravation de la précarité »

·1 min de lecture

SOLIDARITE - Depuis novembre 2020, l’association créée par Coluche a aidé 1,2 million de personnes et distribué 142 millions de repas, contre 136 millions l’année précédentek

Au moment où l’aide alimentaire n’a jamais été aussi cruciale en France, les Restos du cœur lancent leur 37e campagne annuelle, ce mardi, alertant sur « l’aggravation de la précarité » des plus démunis provoquée par la crise sanitaire.

La pandémie de Covid-19 a marqué les esprits l’an dernier, avec l’allongement des files d’attente devant les centres de distribution alimentaire. Et la pression ne baisse pas : l’association créée par Coluche a aidé 1,2 million de personnes depuis novembre 2020 et distribué 142 millions de repas, contre 136 millions l’année précédente.

Aggravation chez les plus démunis

« Sur le terrain, on constate vraiment une aggravation de la précarité des plus démunis, notamment chez les personnes que nous connaissions déjà », explique son président, Patrice Douret. Plus que de fabriquer de « nouveaux pauvres », l’épidémie a surtout enfoncé ceux qui étaient déjà fragilisés, selon l’association. Plus de la moitié (53 %) de ses bénéficiaires déclarent avoir subi une perte de revenus liée à la crise sanitaire, tandis que 15 % avouent qu’elle les a forcés à pousser la porte des Restos. « La reproduction de la précarité nous préoccupe plus que jamais », poursuit Patrice Doure(...) Lire la suite sur 20minutes

À lire aussi :
Paris : Un centre des Restos du cœur pour moins de 25 ans ouvre ses portes au Quartier Jeunes
Concert des Enfoirés : L’absence de public a eu des conséquences pour les artistes et les Restos du cœur
Restos du Cœur : Catherine Deneuve met 125 paires de ses chaussures aux enchères

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles