Restos du cœur : avec la crise sanitaire, quels sont les nouveaux bénéficiaires ?

·1 min de lecture

Ils sont encore là, 37 ans plus tard. Les bénévoles des Restos du cœur lancent ce mardi une nouvelle campagne d'hiver. Une campagne toujours marquée par l'épidémie de Covid-19, qui repointe le bout de son nez en France. Depuis novembre 2020, l'association créée par Coluche en 1985 a aidé 1,2 million de personnes et distribué 142 millions de repas, contre 136 millions l'année précédente. Ce qui marque les esprits des bénévoles est surtout l'évolution des profils des personnes accueillies, notamment en raison de la crise sanitaire.

>> Réécoutez la matinale du jour en podcast ou en replay ici

Les saisonniers touchés en priorité

Sur Europe 1, un des bénévoles des Restos explique avoir vu arriver "tous ceux qui travaillent dans le tourisme et qui font une profession saisonnière, pour lesquels il y a eu beaucoup d'impact. Ces personnes-là n'ont pas pu travailler pendant un bon moment, par exemple les moniteurs de ski, les moniteurs de voile". Il ajoute qu'il a également reçu "des mères de famille qui, jusqu'à présent, n'étaient pas concernées par l'aide des Restos du cœur, mais qui y ont fini par l'être parce qu'il n'y avait pas d'école pendant le confinement. Ce sont des personnes qui avaient la possibilité d'avoir les cantines gratuites et qui ont été obligées de faire à manger pour leurs enfants. Cela a eu un impact non négligeable".

L'épidémie fragilise les plus précaires

Pour lui, l'arrivée de ces nouveaux profils "est liée à la crise. On sait très bien qu'il y a beaucoup...


Lire la suite sur Europe1

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles