Restitution des « bronzes du Bénin » par l’Allemagne : pourquoi c’est insuffisant

·1 min de lecture
Acquis dans des conditions pour le moins discutables, les bronzes du Bénin sont dispersés dans de nombreux musées européens. 
Acquis dans des conditions pour le moins discutables, les bronzes du Bénin sont dispersés dans de nombreux musées européens.

Après des années de pressions, l?Allemagne a annoncé en avril dernier qu?elle allait restituer au Nigeria des centaines d?objets d?art inestimables pillés à l?époque coloniale et exposés depuis dans ses musées.

Communément appelés « bronzes du Bénin », ces artefacts étaient devenus un symbole des débats sur la restitution des ?uvres pillées. Pourquoi cela a-t-il pris autant de temps ? D?autres pays vont-ils suivre cet exemple ? Et que vont devenir les bronzes désormais ? Le Pr Jürgen Zimmerer, spécialiste de l?histoire coloniale allemande, connu pour son implication dans le débat autour des ?uvres pillées, explique pourquoi (presque) tout reste à faire.

À LIRE AUSSINigeria : des ?uvres d?art pillées durant la colonisation bientôt restituées

Que sont les bronzes du Bénin et pourquoi sont-ils si importants ?

Les bronzes du Bénin ? ou plutôt les objets du Bénin, car ils ne sont pas tous en métal ; certains sont en ivoire ou en bois ? sont des objets originaires du royaume du Bénin, situé dans l?actuel Nigeria. Des milliers d?entre eux ont été pillés lors de l?invasion du royaume en 1897 par l?Empire britannique, en partie pour payer les frais de l?expédition militaire.

Vendus aux enchères à Londres et ailleurs, ils sont rapidement devenus des pièces centrales des collections de nombreux musées des pays du Nord. En raison de leur grande valeur artistique, ils ont changé la façon dont les Européens voyaient l?art africain, celle-ci rendant caduc le vieux stéréotype [...] Lire la suite

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles