"Vous resterez le président de l'inaction climatique": au Parlement européen, Jadot charge Macron

  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
·3 min de lecture
Dans cet article:
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
Yannick Jadot s'adresse à Emmanuel Macron le 19 janvier 2022 au Parlement européen de Strasbourg.  - BERTRAND GUAY / POOL / AFP
Yannick Jadot s'adresse à Emmanuel Macron le 19 janvier 2022 au Parlement européen de Strasbourg. - BERTRAND GUAY / POOL / AFP

876450610001_6292553123001

Cela commençait plutôt bien. Invité à s'exprimer face au Parlement européen à la suite du discours d'Emmanuel Macron, Yannick Jadot, député de l'hémicycle strasbourgeois et candidat écologiste à l'élection présidentielle a déclaré dans son propos introductif: "Monsieur le président de la République, vous avez incontestablement fait un beau discours".

"Vous êtes un climato-arrangeant"

Un ton conciliant qui aura duré le temps d'une phrase. Car face aux députés européens, et alors que la France vient de prendre la tête de la présidence de l'Union européenne, Yannick Jadot a vu dans la tribune qui lui était offerte l'occasion d'attaquer frontalement le président français, qu'il s'apprête très certainement à affronter lors du scrutin présidentiel d'avril prochain.

"Vous dirigez la France depuis cinq ans, et à ce titre, vous êtes comptable d'un bilan", a tenu à faire savoir Yannick Jadot. Quel bilan? Selon le député européen, celui "d'une alliance climaticide avec la Pologne et la Hongrie. Vous promouvez le gaz pour sauver un nucléaire condamné à la faillite".

Avant d'enfoncer le clou. "Vous sacrifiez ce faisant l'ambition climatique de l'Europe. Vous resterez dans l'Histoire, monsieur, le président de l'inaction climatique. Parce qu'au fond, vous êtes un climato-arrangeant. Vous préférez signer des armistices avec des lobbies, plutôt que de mener la guerre contre le dérèglement climatique".

Comparaison avec Meryl Streep

Il n'a pas non plus hésité à y associer des références culturelles, en comparant Emmanuel Macron à Meryl Streep - suscitant un haussement de sourcil amusé du président de la République - qui incarne dans le film Netflix Don't Look Up une présidente des Etats-Unis insensible à une catastrophe naturelle annoncée.

876450610001_6292552784001

Puis d'étendre son discours au sujet des droits de l'Homme. "Pourquoi, il y a un an presque jour pour jour, vous célébriez l'accord d'investissement avec la Chine. [...] Quand le régime chinois perpétrait, et perpétue toujours, un génocide contre les Ouïghours". Et d'accuser, sur le thème de l'immigration, Emmanuel Macron de "tendre l'oreille aux théories fumeuses et nauséabondes du grand remplacement".

Une mise en scène dénoncée

Aux mots, Yannick Jadot a décidé d'associer la mise en scène. Alors que les précédents interlocuteurs s'étaient adressé à Emmanuel Macron dos à lui et face aux députés, Yannick Jadot a décidé de faire l'inverse. En décidant de tourner le dos aux députés et de faire face au président de la République, il n'a pas hésité à installer un duel avec Emmanuel Macron, quitte à, dans une instance européenne, créer un débat franco-français.

Cette posture, associée au dépassement du temps de parole autorisé qu'a caractérisé son interlocution, lui a valu un rappel à l'ordre de la présidente maltaise du Parlement européen. Stéphane Séjourné, député Renew au parlement, dont LaREM fait partie, a déclaré: "Quelle honte de transformer cet hémicycle en Assemblée nationale".

Interrogé après son intervention sur la forme de son discours, décrié par certains de ses collègues, Yannick Jadot a déclaré: "Ceux qui ont été heurtés, c'est le groupe Renew. Comme souvent, ils n'aiment pas être mis face à leurs ambiguïtés (...) Je réponds à Emmanuel Macron les yeux dans les yeux".

Article original publié sur BFMTV.com

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles