« Comment rester insensible au discours d’Éric Zemmour », s’interroge Peltier

  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
·1 min de lecture
Dans cet article:
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
Guillaume Peltier, vice-président Les Républicains, a déclaré ce dimanche sur Twitter son penchant pour les déclarations d'Éric Zemmour, qui donnait son premier meeting à Villepinte.
Guillaume Peltier, vice-président Les Républicains, a déclaré ce dimanche sur Twitter son penchant pour les déclarations d'Éric Zemmour, qui donnait son premier meeting à Villepinte.

Des propos aux allures de polémique dans les rangs du parti Les Républicains (LR). Sur Twitter, l?ex-numéro deux de LR, Guillaume Peltier, s?est demandé « comment rester insensible au discours pour la France d?Éric Zemmour ». « Un seul adversaire, Emmanuel Macron ; un seul objectif, réparer la France ; un seul moyen, unir tous les électeurs de droite, avec Les Républicains », a estimé ce soutien d?Éric Ciotti au congrès de LR, en marge du premier meeting du polémiste au Parc des expositions de Villepinte, en Seine-Saint-Denis.

Guillaume Peltier s?est attiré aussitôt les foudres de nombre de ses camarades de droite, à l?image du député Guillaume Larrivé, qui l?ont appelé à ne pas « tomber dans ce piège » tendu par le candidat d?extrême droite. Alors que Les Républicains ont affiché l?unité et la cohésion après la victoire de Valérie Pécresse, qui représentera donc la droite à la présidentielle, Éric Ciotti, battu par la présidente de la région Île-de-France au second tour du congrès LR, avait déjà mis sous pression la candidate dimanche 5 décembre en estimant que « le message lancé par Valérie Pécresse n?est pas un bon message ».

Par le passé, Éric Ciotti s?était déjà distingué en déclarant qu?il voterait en faveur d?Éric Zemmour plutôt que d?Emmanuel Macron, au second tour de l?élection présidentielle, en cas de face à face entre les deux hommes.

À LIRE AUSSIÉric Zemmour et le « serment de Villepinte »

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles