"Qu'elle y reste!" : Jean-Yves Le Drian réagit au retour de l'ex-otage Sophie Pétronin au Mali

  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
·1 min de lecture
Dans cet article:
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.

Jean-Yves Le Drian a vivement réagi, ce dimanche, au retour de l'ex-otage Sophie Pétronin au Mali en mars dernier, cinq mois après avoir retrouvé la liberté.

Le ministre des Affaires étrangères Jean-Yves Le Drian a réagi avec une grande fermeté au retour de l'ex-otage Sophie Pétronin au Mali, alors qu'il était invité de l'émission Le Grand Jury sur RTL, LCI et Le Figaro ce dimanche.

"Si elle est bien au Mali, qu'elle y reste!", a appuyé Jean-Yves Le Drian, sans répondre à la question de savoir si la France interviendrait une deuxième fois en cas de nouvelle prise d'otage. "Elle dit qu'elle est bien, donc j'imagine qu'elle est bien."

Des réactions amères 

Cinq mois après avoir été libérée en octobre 2020, l'otage franco-suisse de 76 ans est repartie s'installer au Mali dès le mois de mars 2021. Sitôt libérée en octobre 2020, celle qui avait dirigé pendant des années une organisation d'aide à l'enfance avant son enlèvement en décembre 2016 avait exprimé son intention de revenir. 

À l'époque déjà, ce retour avait suscité une controverse. Le porte-parole du gouvernement Gabriel Attal l'avait jugée "irresponsable", tandis qu'Aurore Bergé avait considéré que ce retour s'apparentait à "une insulte à l'égard des militaires français". Sur notre antenne, Sébastien Chenu avait lui déclaré: "aucun français ne mérite de mourir pour une bouffonne pareille".

Début novembre, son fils Sébastien Chadaud-Pétronin l'avait ainsi défendu sur BFMTV, estimant qu'elle n'avait pas décidé de retourner auprès de ses bourreaux".

Article original publié sur BFMTV.com

VIDÉO - Paris déplore l'"irresponsabilité" de l'ex-otage Sophie Pétronin, qui se dit "chez elle" au Mali

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles