Restaurateurs : la colère monte d’un cran

Ces restaurateurs ont rallumé leurs fourneaux pour exprimer leur ras le bol. La colère des restaurateurs est montée d’un cran, lundi 1er février. Dans le Vaucluse, un restaurateur distribue des plats gratuitement aux habitants de son village. Un cri du cœur pour ce commerçant qui estime avoir perdu 300 000 euros depuis l’année dernière. "Si on n'ouvre pas d’ici avril, ça va être très compliqué, si c’est plus tard, on va mettre la clé sous la porte, c’est sûr", témoigne Julien Achard. "Pour certains, la restauration est essentielle" Près de Caen, certains ont choisi d’installer leur barbecue sur le long de la route nationale et distribuent des repas aux automobilistes pour les sensibiliser. "Nous on veut seulement accueillir nos clients, nos habitués, ceux qui sont sur les chantiers (…) on fait partie des non-essentiels, mais pour certains, la restauration est essentielle", explique Jérôme Parigi, restaurateur. Tous dénoncent un manque de visibilité et aucune échéance donnée par le gouvernement.