Restaurants clandestins: la mise au point d'Alain Duhamel

BFMTV
·2 min de lecture
Alain Duhamel sur le plateau de BFMTV le 12 avril 2021 - BFMTV
Alain Duhamel sur le plateau de BFMTV le 12 avril 2021 - BFMTV

"Il m'a piégé peut-être sans le savoir, mais sûrement sans le vouloir". Sur le plateau de BFMTV, Alain Duhamel est revenu ce lundi soir sur le déjeuner polémique qu'il a partagé avec Brice Hortefeux fin mars dans l'appartement du chef cuisinier Christophe Leroy, lui-même mis en cause pour des repas clandestins. L'éditorialiste reproche à l'ancien ministre de l'Intérieur de "l'avoir mis dans une situation ridicule", tout en reconnaissant que ce dernier avait été "très correct dès que l'information a été connue".

"Je ne savais pas que j'allais déjeuner chez Christophe Leroy. Je devais déjeuner avec Brice Hortefeux - comme je le fais avec d'autres hommes politiques, mais beaucoup moins en ce moment -, et il était prévu que l'on déjeune au siège des Républicains dans un bureau avec un plateau repas", raconte Alain Duhamel.

"Il a été mal inspiré"

La veille de ce rendez-vous, il reçoit un message lui indiquant un changement d'adresse. "Comme c'était une adresse privée sans autre précision, j'ai cru que c'était peut-être soit son appartement, soit un bureau qu'il avait ailleurs. Quand je suis arrivé, je suis rentré, je me suis aperçu que ce n'était pas du tout ce que j'avais pu imaginer, penser et encore moins vouloir", a-t-il ajouté.

Alain Duhamel a confié que Brice Hortefeux lui avait présenté "ses regrets". "Immédiatement, il a dit que c'était lui qui avait organisé ce déjeuner, et que moi, je ne savais rien", a-t-il salué, estimant que l'ancien ministre "avait été, disons, mal inspiré".

Samedi, Brice Hortefeux a reconnu avoir participé à un déjeuner chez Christophe Leroy, se défendant de "toute pratique illégale". Le repas était un "déjeuner professionnel" avec le journaliste Alain Duhamel, "parce qu'on m'a garanti que c'était légal, dans une pièce isolée d'un appartement", a expliqué l'eurodéputé Les Républicains.

Article original publié sur BFMTV.com