Restaurants clandestins: l'indignation qui révèle une crise profonde

Romain Herreros
·Journaliste politique
·1 min de lecture
Capture du document diffusé par M6 sur les "restaurants clandestins". (Photo: Capture M6)
Capture du document diffusé par M6 sur les "restaurants clandestins". (Photo: Capture M6)

POLITIQUE - L’histoire des “dîners clandestins” aurait pu en rester à ce qu’elle est: une affaire qui relève davantage du fait divers que du scandale politique, mettant en lumière comment des citoyens aisés s’affranchissent des règles sanitaires pour accéder à grands frais à ce qui est refusé à l’ensemble des Français en raison de la pandémie. À savoir un repas (onéreux) servi à table et des mondanités prohibées, voire indécentes, au regard du troisième confinement qui vient d’entrer en vigueur.

Problème: l’organisateur de ces agapes a affirmé dans ce reportage de M6, tourné en caméra cachée, qu’un “certain nombre de ministres” fréquentent ces établissements secrets.

Après la diffusion de l’émission vendredi 2 avril, le collectionneur Pierre-Jean Chalençon a rapidement été reconnu sur les réseaux sociaux, et une vidéo YouTube datée du 1er février a refait surface. On y voit l’homme d’affaires affirmer avoir invité son “ami Attal” (Gabriel Attal, porte-parole du gouvernement, NDLR) à ces événements. Face à l’ampleur de la polémique, l’intéressé se rétractera plus tard en invoquant l’humour.

En réaction, M6 diffusera dans un second temps un enregistrement de l’homme d’affaires, dans lequel il affirme -très sérieusement- avoir déjeuné dans ce type d’établissements avec des membres du gouvernement, sans toutefois les nommer. Qu’importe que l’intéressé ait livré des versions contradictoires -aux justifications parfois farfelues- le ver est dans le ...

Cet article a été initialement publié sur Le HuffPost et a été actualisé.