Voici comment restaurants et bars pourraient rouvrir progressivement

·1 min de lecture

Comment va se dérouler la réouverture des bars et restaurants une fois l'épidémie contenue ? Les professionnels de l'hôtellerie restauration travaillent avec le ministère de l'Economie à une réouverture en trois étapes, encore sans calendrier, des bars et restaurants, dont le démarrage dépendra de la situation sanitaire, ont annoncé mardi 16 mars les organisations patronales du secteur. Les ministres qu'elles ont rencontrés "ont proposé un plan de réouverture en trois phases" de quatre semaines chacune, "sans donner de dates précises (...) précisant que la reprise d'activité était soumise à deux indicateurs: le nombre de cas de contamination par jour et le nombre de personnes vaccinées", indiquent dans un communiqué commun ces organisations (Umih, GNI, GNC, SNRCT).

La première phase permettrait juste aux clients des restaurants d’hôtels de prendre leur petit déjeuner dans la salle de restauration, tandis que la deuxième verrait les terrasses mais aussi les salles des cafés et restaurants (y compris ceux des hôtels), rouvrir à 50% de leur capacité d'accueil. Quant à la troisième phase, ce serait une "ouverture complète des établissements, sans jauge, mais toujours dans le respect du protocole sanitaire renforcé".

>> A lire aussi - Covid-19 : une quarantaine de députés demandent la réouverture des restaurants

Les organisations ont été reçues notamment par Alain Griset, ministre délégué chargé des petites et moyennes entreprises, Jean-Baptiste Lemoyne, secrétaire d'Etat en charge (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Brexit : accord entre le Royaume-Uni, l’UE et la Norvège sur des quotas de pêche en Mer du Nord
Défense : la France et la Norvège intègrent "le club des 2%" à l’OTAN
Etats-Unis et Japon mettent en garde la Chine contre toute tentative de "coercition" et de "déstabilisation" en Asie
Le Royaume-Uni devrait muscler sa force nucléaire face à une "panoplie croissante de menaces technologiques et doctrinales"
Brexit : le divorce tourne au vinaigre entre Londres et Bruxelles