Restaurants : des aides revues à la hausse

Bénéficier d'aides supplémentaires : une question de survie pour Thomas Chapelle. Avec ses deux restaurants à Paris fermés, 12 salariés au chômage partiel et un chiffre d'affaires nul, ce patron craint pour l'avenir : "C'est impossible de continuer comme ça. Le risque, c'est de mettre la clé sous la porte." Aujourd'hui, un restaurateur peut toucher jusqu'à 10 000 euros par mois s'il justifie d'une baisse de 50% de son chiffre d'affaires. Ce plafond pourrait être augmenté : les restaurateurs pourraient toucher jusqu'à 15% de leur chiffre d'affaires mensuel. Sans aides, "30% de faillite" en 2021 Une aide qui permettrait de couvrir les charges, mais pas de se verser un salaire. Selon les représentants du secteur, renforcer les aides aux restaurateurs est crucial si les fermetures se prolongent. Didier Chenet, président du Groupement national des indépendants de l’hôtellerie et de la restauration estime que "si ces mesures ne sont pas mises en place, ce sera un minimum de 30% des établissements qui feront faillite en 2021". Le ministère de l’Economie réfléchit aux modalités de cette nouvelle aide qui pourrait être annoncée bientôt.