"Les gens sont parfois allés travailler ailleurs" : les restaurants de Pornic peinent à recruter avant la réouverture

L’enthousiasme est de rigueur, à environ trois semaines de la réouverture des terrasses des restaurants et bars. Mais cela s’apparente également à un casse-tête pour un certain nombre d’établissements qui peinent à recruter. "Serveurs, plongeurs on arrive encore à trouver. Cuisiner, c’est spécifique, c’est notre gros souci", explique Arnaud Saint-Ellier qui gère la crêperie La Fraiseraie à Pornic (Loire-Atlantique). Dix postes sont à pourvoir et il a reçu 250 CV en une semaine. Mais les profils ne correpondent pas à ses attentes. L’été, une saison très touristique à Pornic Cette pénurie de travailleurs qualifiés inquiète alors que les derniers préparatifs sont en cours. "On est beaucoup de restaurants à avoir des démissions depuis quelques semaines, les gens ont pris des habitudes. Ils sont allés travailler ailleurs parfois. Au niveau national, on a 100 000 personnes qui changent de métier", avance Sandra Bacconnais, présidente de l’association des restaurants et bars de Pornic. Cette dernière travaille de pair avec l’agglomération et une plateforme va être mise en ligne dans quelques jours afin de faciliter le recrutement pour les entreprises dans le but de préparer la saison. L’été, la population de Pornic est cinq fois plus importante.