A quoi ressemble un tournage post-confinement ? Réponse à Nice où l'on reprend la série "Crimes parfaits"

La reprise était très attendue, elle est donc joyeuse. Mais les conditions de tournage sont plus compliquées pour l'équipe technique en raison des mesures sanitaires : port du masque obligatoire pour tous les techniciens, distribution régulière de gel hydroalcoolique, et désignation d'un référent Covid. "Le masque est très difficile à porter, il tient très chaud, on a du mal à respirer et c'est là où je vais intervenir. Je vais préconiser de faire des pauses régulières, de changer de masques dès qu'ils sont humides ou qu'ils ont été portés trop longtemps" explique Cyril Taba, le référent Covid du tournage. Des comédiens heureux de retravailler Les comédiens sont bien évidement dispensés du port du masque. Après plus de trois mois sans activité et surtout avec l'incertitude sur leur avenir, ils ne cachent pas leur bonheur de retrouver les caméras sous le soleil azuréen.C'est un vrai soulagement. On est très très contents de retravailler Isabel Otero, comédienneDeux nouvelles enquêtes policières Isabelo Otero tient l'un des rôles principaux. L'actrice est commandante au SRPJ de Nice assistée d'un lieutenant, Hubert Roulleau, et d'un médecin légiste, Arsène Jiroyan, connu lui aussi pour ses nombreux rôles dans des séries télévisées. La recette reste la même que celle des épisodes précédents. Un meurtrier pense avoir commis le crime parfait mais ses plans machiavéliques sont déjoués par le duo d'enquêteurs.C'est un mélange entre Colombo et Amicalement vôtre Arsène Jiroyan, comédienLes deux épisodes tournés sur la Côte d'Azur, Un coeur sombre et Master du crime seront diffusés cet automne sur France 3.