A quoi ressemblaient les précédents débats d’entre-deux-tours?

·2 min de lecture
Thomas Coex/ABACAPRESS.COM

Depuis 1974, les deux candidats qualifiés pour le second tour d’une élection présidentielle se font face pour un long débat qui aborde plusieurs sujets. Ces rendez-vous ont le plus souvent marqué les esprits par des petites phrases cultes.

Depuis 1974, c’est une tradition ancrée dans la vie politique française. Entre les deux tours de l’élection présidentielle, un débat est organisé pour confronter les idées des deux qualifiés pour le second tour. Si les premières présidentielles de la Vème république ont échappé à cet événement, le débat Kennedy-Nixon, en 1960, a donné des idées aux journalistes français. En 1974, après la brutale disparition de Georges Pompidou, le premier débat de l’entre-deux-tours est diffusé à la télévision. Orchestré par Michel Bassi et Alain Duhamel, la tradition a soufflé dans ce moment politique qui va perdurer puisqu’encore en 2022, ce débat, le 8ème, présenté par Léa Salamé et Gilles Bouleau et opposant Emmanuel Macron à Marine Le Pen a lieu ce mercredi 20 avril.

1974 : Un premier débat sérieux

Pour le premier débat, les organisateurs prévoient un événement d’une durée de 1h30. Les deux chaînes de télévision diffusent ce rendez-vous ainsi que la radio en simultané. Les thèmes sont la politique étrangère, les institutions, les libertés, la politique économique et sociale. Très proche dans les sondages de son rival Mitterrand, Valéry Giscard d’Estaing se présente après avoir passé plusieurs années au gouvernement sous la présidence de Georges Pompidou en tant que ministre de l’Economie et des finances. Son opposant est aussi bien connu des Français. François Mitterrand est le représentant de la gauche. L’ancien ministre reproche au candidat socialiste d’avoir passé 27 ans dans la vie politique, le qualifiant «d’homme du passé». La phrase culte de ce débat viendra de la part de Valéry Giscard d’Estaing. «Vous n’avez pas le monopole du coeur» reproche l’ancien ministre à François Mitterrand. Un débat suivi par 25 millions de(...)


Lire la suite sur Paris Match

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles