Quelques responsables politiques rejoignent le mouvement #MontreTaCroix

Alexandre Boudet
Quelques responsables politiques rejoignent le mouvement #MontreTaCroix.

LAÏCITÉ - Christine Boutin, Isabelle Balkany, Louis Aliot et Valérie Boyer. Ces quelques personnalités de la droite conservatrice et de l'extrême droite font partie des milliers d'internautes qui, depuis vendredi 27 octobre, dénoncent la décision de la justice de faire retirer une croix sur un monument à la gloire de l'ancien pape Jean-Paul II dans la ville bretonne de Ploërmel. Le Conseil d'Etat a considéré qu'il s'agissait d'une atteinte à la laïcité.

Alors pour exprimer leur mécontentement, ces twittos ont entrepris de montrer une croix qui leur est chère. Ils ont, pour cela, popularisé le hashtag #MontreTaCroix.

La décision du Conseil d'Etat doit mettre la fin au parcours judiciaire français de cette polémique.

Le 30 avril 2015, le tribunal administratif de Rennes -saisi par une association et deux habitants- avait enjoint au maire de Ploërmel de faire procéder, dans un délai de six mois, au retrait du monument de son emplacement. Une décision annulée le 15 décembre 2015 par la cour administrative d'appel de Nantes qui invoquait une erreur de droit.

Le Conseil d'État a en partie donné raison au tribunal administratif en estimant que la croix était contraire à la loi de 1905, qui interdit "d'élever ou d'apposer aucun signe ou emblème religieux sur les monuments publics ou en quelque emplacement public".

Le maire de Ploërmel, Patrick Le Diffon (LR), n'a pas exclu de porter l'affaire devant la Cour européenne des droits de l'homme...

Retrouvez cet article sur le Huffington Post