Respirateurs Philips : de nouvelles découvertes accablantes sur la mousse des appareils

Nouveau rebondissement dans l'affaire des respirateurs Philips qui a éclaté en juin 2021, lorsque sous la pression de patients américains, le fabricant d'appareils pour le traitement de l'apnée du sommeil Philips, a commencé à procéder au rappel de plusieurs de ses modèles.

A l'origine du rappel de ces machines, la dégradation de la mousse insonorisante des appareils qui dégage des particules chimiques. Cette mousse de polyuréthane à base de polyester, permet de minimiser le bruit produit par l’appareil quand on l'utilise la nuit. Situées dans le passage de l’air de l’appareil, les poussières microscopiques de plastique sont envoyées au plus profond du poumon, occasionnant irritations, troubles ORL, et même des cancers.

Et c'est bien cette mousse qui est désormais au coeur de ce qui pourrait bien devenir un scandale sanitaire mondial. Selon des informations révélées ce 18 novembre par France Info, dans un but exclusivement industriel et non médical, aurait été utilisée par Philips en sachant qu'elle n'était pas faite pour un usage médical, qu'elle était susceptible de se dégrader sous l'effet de la chaleur et de l'humidité et qu'elle était possiblement cancérigène.

Vers un "respiratorgate" ?

Le 11 février 2022, une action collective en justice a été lancée par des patients qui souffrent d'apnée du sommeil contre le groupe Philips, afin d'accélérer la procédure de rappel des appareils contre l'apnée du sommeil défectueux. Deux procédures (...)

Lire la suite sur Topsante.com

Peut-on vraiment perdre ses dents quand on est fumeur ?
Pourquoi plus d’un milliard de jeunes pourraient être à risque de perte auditive ?
CHIFFRES COVID FRANCE. Ce 18 novembre 2022 : cas, décès, les infos du jour en direct
6 bons gestes pour stopper le rhume... avant même qu'il ne commence
Glioblastome : une pompe implantée pour délivrer la chimio directement dans le cerveau