Des respirateurs Philips contre l'apnée du sommeil potentiellement cancérigènes

© Sem van der Wal / ANP MAG / ANP via AFP

Le groupe Philips une nouvelle fois dans la tourmente. La société doit faire face à de multiples plaintes de consommateurs à cause de leurs respirateurs contre l'apnée du sommeil . Des documents clés viennent d'être déposés au parquet du pôle de santé publique du tribunal de Paris par un collectif d'avocats français, américains, italiens et autrichiens. Ils attestent que Philips a continué d'utiliser une mousse, possiblement cancérigène pour équiper ses respirateurs contre l'apnée du sommeil, et ce malgré plusieurs alertes émises par un fabricant américain. Christian Truchot est en charge de ce dossier à la Fédération française des associations et amicales de malades, insuffisants ou handicapés respiratoires (FFAAIR). Il demande que toute la lumière soit faite.

>> Retrouvez Europe matin week-end - 6-8 en podcast et en replay ici

"Je veux savoir"

"La vérité et la justice. C'est ce qu'on veut demander à Philips", lance le délégué en charge du dossier. "Avec tous les derniers éléments qui ont été fournis, on s'aperçoit que Philips était informé que cette mousse n'aurait jamais dû être utilisée dans son dispositif médical. La société qui fabriquait la mousse avait déjà informé Philips en 2016, donc pourquoi elle a pris le risque de mettre en danger la santé de plusieurs millions de gens ?", demande-t-il.

Le scandale est d'ampleur : "il y a quand même cinq millions d'appareils dans le monde qui sont rappelés", pointe du doigt Christian Truchot. "La finalité de la chose, c...


Lire la suite sur Europe1