"Un respect du lieu et du personnage" : Colombey-les-Deux-Eglises, village symbole du gaullisme

franceinfo
·1 min de lecture

Charles De Gaulle est décédé il y a 50 ans, le 9 novembre 1970, à Colombey-les-Deux-Eglises (Haute-Marne) dans sa résidence de La Boisserie. C'est là qu'Emmanuel et Brigitte Macron se rendent, ce lundi, pour une commémoration en présence des trois petit-fils du général. Une cérémonie réduite, sans public, en pleine épidémie de Covid-19. Mais un rendez-vous éminement symbolique, dans ce haut-lieu du gaullisme.

Il y a 50 ans, une foule monstre pour les obsèques

Depuis son adolescence, Pascal Babouot voit affluer les anonymes venus se recueillir sur la sépulture de De Gaulle, à côté de l'église : "C'est ici que se sont déroulées les obsèques du général, à deux pas de sa tombe". Désormais maire de Colombey-les-deux-Eglises, Pascal Babouot avait 13 ans en 1970. Enfant de choeur, il a participé aux funérailles de Charles De Gaulle entouré d'une immense foule : "La population était montée dans un grenier en face de l'église et avait enlevé toutes les tuiles du toit pour assister à l'entrée du cercueil."

Dans un petit village de 400 habitants, on recevait plusieurs centaines de milliers de personnes par an.

Pascal Babouot

à franceinfo

Aujourd'hui encore, explique Pascal Babouot, il y a un profond recueillement des visiteurs. "Quand les gens pénètrent dans La Boisserie, (...)

Lire la suite sur Franceinfo

A lire aussi