"Respect" d'Aretha Franklin, le tube féministe qui était au départ une chanson affreusement machiste d'Otis Redding

Le HuffPost avec AFP
"Respect", le tube féministe d'Aretha Franklin, était au départ une chanson machiste d'Otis Redding

CULTURE - Si sa carrière devait se résumer à une chanson, ce serait celle-là. "Respect", d'Aretha Franklin, a marqué à jamais l'histoire de la musique soul et offert un succès immédiat à sa chanteuse, décédée ce jeudi 16 août à l'âge de 76 ans.

La chanson fait un carton dès sa sortie en 1967 sur l'album "I never loved a man the way I love you". Elle devient si populaire que le label de la chanteuse décide d'en faire un single à part entière. De star américaine, Aretha Franklin, 25 ans à l'époque, devient une star internationale. Surtout, la chanson devient un hymne pour les mouvements féministes et pour les droits civiques. Le "respect" que demande Aretha Franklin est alors "associé soit au combat pour la liberté des Noirs, soit à la libération de la femme", écrit en 2013 l'historienne américaine Ruth Feldstein.

Pourtant, l'histoire racontée par cette chanson lorsqu'elle a été écrite était bien différente. Lorsqu'il la compose en 1965, le roi de la soul Otis Redding souhaite raconter le quotidien d'un homme qui travaille dur, et qui clame son besoin de respect de la part de sa femme lorsqu'il rentre le soir à la maison, respect qui lui est dû puisqu'il apporte l'argent au foyer...

"Ce que tu veux, tu l'as, ce dont tu as besoin, tu l'as, tout ce que je demande, c'est un peu de respect quand je rentre à la maison", chante Otis Redding.


La chanson est d'abord destinée au groupe "The Singing Demons". Finalement incapable d'enregistrer une version convenable, le groupe accepte de la rendre à Redding, qui en a entre-temps accéléré le rythme et réécrit les paroles. "Respect" ne passe déjà pas inaperçue lorsqu'elle sort sur son album "Otis Blue" (1965).

"Une nouvelle âme"

Mais lorsqu'Aretha Franklin la reprend, elle bouscule le schéma dessiné par Redding. Dans sa version enregistrée le jour de la Saint-Valentin 1967 à New York, elle met les mots de Redding dans la bouche d'une femme forte et énergique. La chanteuse originaire de Detroit conserve les couplets...

Retrouvez cet article sur le Huffington Post