Le non-respect du confinement en hausse, l'épuisement des Français aussi

·1 min de lecture

Un sondage Ifop, réalisé pour le site Consolab, dévoile un taux de 60% de transgression de ce second confinement de la part des Français. Soit deux fois plus que lors du premier confinement ! L'explication ? Nous apprenons à vivre avec le virus et à en avoir moins peur. Qui plus est, analyse l'Ifop, le télétravail est vu comme une option (et non une obligation) : 14% des Français sondés se rendent encore à leur bureau quand 40% alternent entre présentiel et distanciel... Mais surtout, les Français fatiguent et dévoilent à l'occasion de ce sondage une grande baisse de moral.

Sommeil perturbé, dépression, désespoir...

L'enquête, qui a recueilli le témoignage de 2 030 personnes, souligne beaucoup d'anxiété, de dépression, voire d'idées suicidaires. Les mesures sanitaires ont une répercussion sur le bien-être importante. En novembre 2019, 16% des Français avaient vu leur moral baisser, à l'aube du second confinement, ils étaient 28%. Cette observation générale témoignage d'une certaine usure psychologique, qui se détaille ensuite.

Le sommeil se trouve impacté pour 38% des sondés. Les anxieux sont aussi plus nombreux, 27% contre 20% lors du premier confinement. 12% se disent touchés par une dépression. L'atteinte psychologique serait par ailleurs plus intense du côté des femmes que des hommes. Ces dernières déclarent à 60% ressentir de la tristesse. Une grande part des Français ressent même du désespoir : 36%.

Une population de plus en plus

(...)

Lire la suite sur Topsante.com

Covid-19 : un nouveau décret fixe la liste des personnes vulnérables
IVG médicamenteuse : un délai rallongé pendant le confinement
Covid-19 : 1 patient sur 5 a des séquelles psychiatriques
DIRECT. Covid-19 en France ce 12 novembre : chiffres, cas, courbes
Qu'est ce que le bamlanivimab, ce cocktail d'anticorps autorisé par les Etats-Unis ?