Requins, hippocampes… Les curieuses espèces de la Tamise à Londres

·1 min de lecture
Malgré la pollution de la Tamise, certaines espèces ont fait leur retour dans les eaux du fleuve britannique.
Malgré la pollution de la Tamise, certaines espèces ont fait leur retour dans les eaux du fleuve britannique.

Déclarée « biologiquement morte » depuis plus d?un demi-siècle, la Tamise serait en réalité gorgée d?espèces marines. D?après une étude de la Zoological Society of London, relayée par le magazine Geo vendredi 12 novembre, le fleuve de Londres, au Royaume-Uni, compte trois nouvelles espèces de requins : le requin épineux, le requin-hâ et l?émissole tachetée.

Outre ces requins, dont certains sont en voie d?extinction, la Tamise est habitée par environ 900 phoques et 115 espèces de poissons, dont des hippocampes. Nager dans ce fleuve long de 346 kilomètres n?est pourtant pas? « un long fleuve tranquille ». Comme le rappelle The Guardian, la Tamise est en proie à une pollution des eaux usées, à une hausse des niveaux de nitrate ou encore au réchauffement climatique. Sans parler des déchets plastiques, à commencer par les bouteilles jetables et les lingettes nettoyantes.

Les estuaires sont l?un de nos écosystèmes négligés et menacésAlison Debney, scientifique de la Zoological Society of London

À LIRE AUSSIAurélie Jean ? L?écologie est un sujet scientifique

Des efforts pour sauver le fleuve

Malgré ces menaces environnementales, le retour de certaines espèces dans la Tamise s?explique par une amélioration de la qualité de l?eau grâce aux traitements des eaux usées. Comme le relate Geo, les autorités britanniques ont ?uvré pour préserver les écosystèmes et ainsi, améliorer la concentration en oxygène. Un habitat propice pour faire grandir les bébés animaux. « Les estua [...] Lire la suite

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles