Reproduction végétale : les arbres aussi deviennent moins féconds avec l’âge

·2 min de lecture

Les arbres connaissent un pic de fécondité puis produisent de moins en moins de graines. C’est la découverte d’une équipe internationale de chercheurs qui contredit les modèles actuels de dynamiques forestières.

SENESCENCE. Près de 80% des espèces d’arbres connaissent un pic de production de graines lorsqu’ils atteignent l’âge adulte puis perdent peu à peu de leur fécondité au fil de leur sénescence. C’est la stupéfiante découverte de chercheurs de et de (Caroline du Nord, Etats-Unis) . "Nous savions que la croissance des pins maritimes diminuait à partir de 25 ans d’âge, les chênes sempervirens (le chêne vert) après 60 ans mais nous ne savions pas que la fécondité chutait également avec l'âge de l'arbre" prend ainsi pour exemple Sylvain Delzon, chercheur à de l’Inrae et co-auteur de l’article.

70% des chênes produisent des glands en même temps au cours d'une année de "glandées"

Evaluer la production de graines d’un arbre tout au long de sa vie n’est pas chose aisée. La totalité des arbres mis en culture pour l’arboriculture ou l’industrie sont coupés avant qu’ils n’atteignent leur maturité. Et dans la nature, la production de graines ou de glands est très difficile à évaluer. Elle est en effet différente pour chaque individu et connaît aussi de fortes variations inter-annuelles. Ainsi, les chênes sessiles et pédonculés ne produisent des glands que tous les 3 à 5 ans selon les observations, mais les années de "glandées", 70% des chênes produisent en même temps.

Les forestiers estiment le volume de bois d’un arbre à partir du diamètre du tronc mais leurs modèles dit "allométriques" posent également que la fécondité ne faiblit jamais et au contraire augmente avec l’âge du fait d’une dimension de couronne foliaire plus importante. C’est cette idée fausse qui vient d’être mise à bas.

Pourquoi les arbres meurent?

DONNEES. Il a fallu pour cela contacter tous les laboratoires de par le monde qui s’intéressent à la reproduction des arbres et construisent sur des décennies des bases de données fiables. Ce travail a été effectué par un chercheur américain, James Clark, qui a obtenu un contrat au , dans le cadre de l’initiative , l’appel du gouvernement français aux chercheurs améric[...]

Lire la suite sur sciencesetavenir.fr

A lire aussi

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles