Reprise des traitements de Vincent Lambert: son neveu François dénonce "du sadisme pur"

La justice a donné raison aux parents de Vincent Lambert et va rétablir les traitements du quadragénaire tétraplégique depuis plus de 10 ans à la suite d'un accident de voiture.

Le neveu de Vincent Lambert, François, favorable à l'arrêt des traitements de son oncle tétraplégique en état végétatif depuis plus de dix ans, a dénoncé la reprise de ces traitements ordonnée lundi soir par la cour d'appel de Paris, y voyant "du sadisme pur".

"Pour une fois , j'y croyais... C'est vraiment du sadisme pur de la part du système médico-judiciaire. On nous refait le coup tout le temps. Il y a une jouissance de la part de ceux qui font tous ces recours" juridiques, a déclaré lundi soir François Lambert. "Vincent Lambert est devenu un enjeu politique, ce n'est plus un être humain. Il n'y a plus d'humain là-dedans", a-t-il ajouté en évoquant un pourvoi devant la Cour de cassation après l'arrêt de la cour d'appel.

 

 

Jean-Luc Romero appelle à changer la loi

"Comment se fait-il qu'on en arrive à cette situation, allant de tribunaux en tribunaux, alors qu'il existe depuis longtemps des solutions qui auraient évité qu'il y ait une affaire Vincent Lambert?" a questionné sur notre antenne Jean-Luc Romero, président de l'association du droit à mourir rappelant qu'"en Belgique, tout a été prévu quand une personne n'a pas de directives anticipées. C'est la femme qui est la première à décider, puis les enfants adultes et après les parents. Les parents n'auraient pas pu s'opposer à celle qui a été choisie par lui", explique-t-il, si les faits s'étaient déroulés en Belgique.

"Aujourd'hui, on est dans...

Lire la suite sur BFMTV.com

Cette vidéo peut également vous intéresser :