Reprise des soins de Vincent Lambert : "C'est un sursis à décision qui est lourd de conséquences humaines", estime son ancien médecin

franceinfo
Le docteur Éric Kariger a réagi sur franceinfo à la reprise des soins de son ancien patient.

La reprise des soins de Vincent Lambert ordonnée lundi 21 mai au soir par la cour d'appel de Paris est "un sursis à décision qui est lourd de conséquences humaines", a réagi mardi soir sur franceinfo le docteur Éric Kariger, l'ancien médecin de Vincent Lambert et ancien chef de service de l’unité spécialisée pour patients cérébro-lésés du CHU de Reims. La décision "est lourde de conséquences éthiques", estime Éric Kariger qui a ressenti de la "violence" lundi soir. Les réactions des avocats des parents de Vincent Lambert "ne sont pas dignes de la robe qu'ils portent", estime le médecin.

franceinfo : Quelle a été votre réaction à l'annonce de la décision de la cour d'appel de Paris lundi soir ?

Éric Kariger : J'ai partagé avec l'ensemble de l'opinion un effet de surprise. J'imagine la violence ressentie par l'ensemble de l'équipe du docteur Sanchez et par Rachel Lambert, son neveu et sa famille qui espéraient qu'enfin les volontés de mon ancien patient puissent être respectées. Et que cette obstination déraisonnable largement qualifiée sur le plan médical et judiciaire puisse permettre de le libérer de son état. C'est un temps judiciaire supplémentaire. Il n'y a pas que la médecine qui est complexe. Le judicaire l'est tout autant.

Vous comprenez que cette décision repose sur (...)

Lire la suite sur Franceinfo

A lire aussi