La reprise du site français à l’étude

Libération.fr

Chose promise, chose due. Jeudi matin, le Premier ministre français, Bernard Cazeneuve, réunissait neuf représentants des syndicats de l’usine Whirlpool à Amiens, des élus de la Somme et des membres du gouvernement. Le but : discuter de la reprise du site d’Amiens après sa délocalisation en Pologne, prévue pour juin 2018. Et donc du sort de ses 300 salariés. Après la réunion, les syndicalistes ont annoncé la mise en place d’une commission chargée de suivre le dossier après les élections. Une quinzaine de groupes aurait déjà manifesté leur intérêt et, selon Christophe Sirugue, secrétaire d’Etat à l’Industrie, deux offres seraient «particulièrement intéressantes». Reste à vérifier qu’il s’agisse de «vrais projets et pas d’une chasse aux subventions», a expliqué la syndicaliste Cécile Delpirou. Les salariés d’Amiens manifesteront à Paris mardi 18 avril.



Retrouvez cet article sur Liberation.fr

Mzé, wesh, cambou… La banlieue veut ses entrées dans le dico
Les francs-maçons lancent un appel républicain... anti-FN
Philippe Poutou : «Les élections ne changent pas la vie, il faut des luttes sociales»
Devant la prison de Villepinte, le grand ras-le-bol des surveillants
En visite dans des entreprises, Hollande éreinte les programmes de Mélenchon, Le Pen et Hamon

En utilisant Yahoo vous acceptez les cookies de Yahoo/ses partenaires aux fins de personnalisation et autres usages