Reprise du procès des époux Balkany

Patrick Balkany lundi au palais de justice de Paris.

Le procès de Patrick et Isabelle Balkany va désormais aborder les accusations de corruption et de blanchiment qui visent le couple qui dirige Levallois-Perret.

Après l'argent caché, les montages offshore virtuoses : le procès des époux Balkany, centré la semaine dernière sur la fraude fiscale, a repris lundi à Paris pour un mois, consacré aux accusations, bien plus lourdes et complexes, de blanchiment et corruption. Isabelle Balkany, 71 ans, hospitalisée depuis une tentative de suicide début mai, n'est toujours pas là. Patrick Balkany, 70 ans, maire LR de Levallois-Perret, a perdu sa superbe de la première semaine. L'air fatigué, les épaules légèrement voûtées, il fait soudain son âge, assis au côté de son fils Alexandre, venu répondre du blanchiment de la fraude fiscale reprochée à ses parents.

Le premier acte du procès s'est clos jeudi dernier par un réquisitoire cinglant contre un «acharnement à frauder» : le parquet national financier (PNF) a requis quatre ans de prison pour fraude fiscale, avec incarcération immédiate, contre Patrick Balkany, quatre ans dont deux avec sursis contre son épouse. Et l'inéligibilité maximale, dix ans, contre le maire et sa première adjointe.

L'acte II, qui occupera le tribunal jusqu'au 20 juin et dans lequel les Balkany encourent dix ans de prison, promet une plongée dans l'univers discret de l'offshore, avec ses montages virtuoses, de Suisse au Panama, et ses comptes bancaires nichés au Liechtenstein ou à Singapour.

Trois autres prévenus entrent en scène

Mais il faudra attendre encore pour entrer dans le vif du sujet : la journée de lundi a été consacrée à l'examen de recours de la défense -demandes de renvoi du procès, requête en suspicion légitime, sursis à statuer- qui ont été rejetés. Le tribunal a aussi décidé de joindre au fond les requêtes en nullité, c'est-à-dire qu'il se prononcera sur ces recours lors de son jugement final.

Par(...)


Lire la suite sur Paris Match