Reprise de feu dans le Vaucluse: 240 hectares parcourus par les flammes

·1 min de lecture
Un Canadair largue sa cargaison d'eau. Photo d'illustration.  - NICOLAS TUCAT © 2019 AFP
Un Canadair largue sa cargaison d'eau. Photo d'illustration. - NICOLAS TUCAT © 2019 AFP

Un incendie près de la région viticole de Beaumes-de-Venise, dans le Vaucluse, a connu une forte reprise dans la nuit en raison de vents violents, avec 40 hectares supplémentaires brûlés rapidement, ont indiqué les pompiers qui ont renforcé leurs effectifs. Au total, quelque 240 hectares ont été parcourus par le feu qui a démarré lundi, avec notamment des zones de forêt mais aussi quelques vignes et des champs d'oliviers. Environ trois-quart de cette surface a été brûlée, selon la même source.

"Vers 04H00 du matin, on a eu une grosse reprise de feu avec une aggravation du vent, 40 hectares de forêt sont partis en fumée en une demi-heure à l'ouest du village du Barroux", a précisé à l'AFP le lieutenant-colonel Philippe Chaussinand des pompiers du Vaucluse, qui dirige le groupement opérationnel: "On a protégé les habitations, mais une trentaine de personnes ont dû être évacuées, dans ces zones autour du Barroux, un village au pied du mont Ventoux. La veille environ 130 personnes avaient été accueillies dans des structures d'urgence, mais avaient pu en grande majorité rentrer chez elles".

386 pompiers déployés

L'effectif des pompiers a été renforcé et ils sont désormais 386 à lutter contre cet incendie appuyés par des avions bombardier d'eau Canadair et un hélicoptère Puma, selon les chiffres signalés par Philippe Chaussinand. La reprise près du Barroux est désormais contenue.

Dans le Var, un autre département de la région Provence-Alpes-Côte d'Azur, les pompiers luttent depuis trois jours contre un incendie qui ravage l'arrière-pays de Saint-Tropez qui a fait un mort et brûlé 5.000 hectares.

Article original publié sur BFMTV.com

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles