Reprise des cours en demi-groupe à l'université : "Le gouvernement ne voit pas la réalité, les des étudiants qui sont en réelle souffrance", déplore le SNESUP-FSU

franceinfo
·1 min de lecture

"C'est catastrophique", "On a l'impression que le gouvernement ne voit pas la réalité", réagit jeudi 14 janvier sur franceinfo Anne Roger, co-secrétaire générale SNESUP-FSU, le premier syndicat des enseignants-chercheurs, après que Jean Castex a annoncé, que les étudiants de première année à l'université pourront reprendre par demi-groupes les travaux dirigés en présentiel à partir du 25 janvier. Le Premier ministre a annoncé le renforcement des mesures sanitaires pour lutter contre le Covid-19 lors d'une conférence de presse aux côtés de plusieurs ministres. Anne Roger alerte sur la "souffrance" des étudiants et la "détresse" des enseignants.

franceinfo : Est-ce que vous attendiez mieux ce soir de la part du gouvernement ?

Anne Roger : Mieux, c'est le moins qu'on puisse dire. On est vraiment très en deçà de la réalité.

Après deux mois et demi d'arrêt et de silence de la part de la ministre, on attendait nettement mieux. Là, on ne parle que des L1. Qu'est-ce qu'on fait des autres ?

Anne Roger

à franceinfo

C'est vraiment le minimum qu'on pouvait attendre. On revient à une situation qui était finalement celle qu'on n'aurait jamais dû quitter. Au mois d'octobre, on a été sommés de quitter les campus, on en était même plus loin puisqu'on était en demi-jauge sur tous les (...)

Lire la suite sur Franceinfo

A lire aussi