Reprise du championnat NBA : les Clippers gâchent la fête des Lakers

·3 min de lecture

Les Los Angeles Lakers, champions en titre, ont été battus mardi soir, lors de la soirée d'ouverture du championnat de basket nord-américain, par leurs voisins, les Los Angeles Clippers.

La bataille de Los Angeles a repris, mardi 22 décembre, en NBA, et les Clippers ont pris le meilleur sur les Lakers (116-109) en ouverture de la saison, gâchant le retour de LeBron James and co au Staples Center, où les attendaient leurs bagues de champions.

Même à huis clos, coronavirus oblige, cette reprise du jeu devait avoir un air de fête pour la "Laker Nation", 71 jours après ce 17e titre – record des Boston Celtics égalé – glané après trois mois et demi passés dans la bulle de Disney World. La bannière célébrant ce nouveau sacre est d'ailleurs bien présente au plafond de la salle de Downtown L.A., mais un panneau la cache : les fans la découvriront quand il sera possible d'y revenir.

En attendant, la soirée a commencé avec de grands sourires de gamins. Celui de James, bientôt 36 ans, le premier, mais évidemment invité le dernier à aller au centre du parquet récupérer son rutilant bijou orné de diamant et dédicacé en son creux à l'idole Bryant morte en janvier avec ses mots : "Kobe c'est pour toi".

Et même quand elle est virtuelle, l'ovation de la foule est dans ces cas-là plus forte pour "LBJ" en train d'enfiler la bague à son petit doigt de la main droite, où il ne reste plus que le pouce de libre depuis ce 4e titre acquis après les deux premiers avec Miami (2012 et 2013) et un troisième avec Cleveland (2016).

Non loin, debout, respectueux, envieux sûrement aussi, les Clippers ont assisté à ce petit moment certainement douloureux, eux que beaucoup voyaient s'emparer du titre la saison passée, mais qui n'ont pas passé le stade des demi-finales de la conférence Ouest, renversés par Denver (4-3 après avoir mené 3-1), à la surprise générale.

Le duo Paul George-Kawhi Leornard en forme

Alors même si elle n'a aucune incidence, cette victoire inaugurale a forcément un goût de douce revanche pour l'autre équipe de Los Angeles, qui rêve de sortir de l'ombre de ses prestigieux rivaux.

Elle s'est appuyée sur un collectif légèrement plus au point que celui d'en face, contrairement à ce que laissaient supposer les matches de pré-saison qui ne veulent décidément pas toujours dire grand-chose. Mais aussi sur la performance réussie de Paul George, qui a pris les choses en mains en seconde période en marquant 23 de ses 33 points (13/18 aux tirs, 6 rebonds, 3 passes décisives).

L'autre star de l'équipe, Kawhi Leonard, en a ajouté 26, avec un peu plus de déchet aux tirs (10/26), mais lui aussi a montré une envie qui a semblé faire défaut il y a trois mois au plus fort des playoffs.

En face, LeBron James a fini avec 22 points, 5 rebonds et 5 passes décisives et Anthony Davis avec 18 poionts, 7 rebonds et 7 passes décisives. Encore bien dans le match au 3e quart-temps, ils ont fini par décliner physiquement avec une trentaine de minutes dans les jambes.

>> À lire : NBA : jackpot pour Rudy Gobert, nouveau sportif français le mieux payé de l'histoire

À peine plus de deux mois après leur sacre aux dépens de Miami (4-2) en finale, l'un comme l'autre savent qu'ils doivent ménager leur monture car c'est un long marathon de sept mois qui a démarré mardi soir.

Dans l'autre rencontre de la soirée, les Brooklyn Nets ont battu les Golden State Warriors (125-99).

Avec AFP