Reprise économique : "Il y aura un redémarrage plus lent que prévu en 2021", estime Thierry Breton

L’Union européenne va-t-elle taxer des produits américains, comme l’y a autorisée l’OMC ? "On va attendre l’issue des élections, mais nous avons cette possibilité. [Dans] une discussion de cette nature, chacun met ces arguments sur la table et puis après cela on trouve un compromis", explique Thierry Breton, commissaire européen au Marché intérieur, et invité des "4 Vérités" de France 2, vendredi 6 novembre. Une régulation des Gafa est-elle à attendre ? "Nous allons réguler l’espace informationnel. C’est acquis, c’est une certitude. Nous allons du reste présenter notre projet dès le 2 décembre. On fait cela contre personne", indique Thierry Breton. "L’Union européenne sera là" La zone euro devrait connaître une récession de 7,8 % cette année, cela pourrait-il être pire notamment s’il y a une troisième vague ? "Il y aura un redémarrage plus lent que prévu en 2021. Mais ce qui est important c’est que nous prenions les dispositions pour vivre avec cette pandémie", explique le commissaire européen au Marché intérieur. Dans combien de temps aura-t-on un vaccin ? "La Commission a contractualisé avec trois grands fournisseurs de vaccins plus trois autres donc on se met en situation d’avoir plusieurs centaines de millions de doses, entre 400 et 600 millions de doses. Les tests [des vaccins] il faut les attendre au premier semestre de l’année prochaine", indique Thierry Breton. La situation économique nécessite-t-elle un nouveau plan de relance ? "Pour l’instant on va utiliser notre plan de relance. […] L’Union européenne sera là, nous serrons présents, quoi qu’il arrive. Nous avons démontré que nous avions pu, en solidarité, être là en soutien aux Etats membres", estime Thierry Breton. Qui a le plus à perdre d’un no deal, le Royaume-Uni ou l’Union européenne ? "Bien entendu, c’est la Grande-Bretagne", conclut le commissaire européen au Marché intérieur.