Sous-représentées dans les médias, les femmes médecins haussent le ton dans une tribune

·1 min de lecture
© JULIEN DE ROSA / AFP

Elles sont absentes des médias depuis le début de la pandémie de Covid-19 . Les femmes réanimatrices poussent un coup de gueule contre leur sous-représentation dans les médias, à l'inverse de leurs collègues masculins. Une colère qui prend la forme d'une tribune intitulée "Après 5 vagues de Covid-19, les femmes réanimatrices toujours absentes des médias", publiée dans le Huffington Post et signée par une vingtaine de médecins, femmes et hommes.

>> Retrouvez les journaux des médias tous les matins à 9h10 sur Europe 1 ainsi qu’en replay et en podcast ici

Les signataires rappellent que la sous-représentation des femmes expertes dans ce domaine était déjà un problème lors de la première vague. Alors même que 48,8% des médecins en activité sont des femmes selon le Conseil de l'ordre national des médecins, ce sont très majoritairement des médecins hommes (73%) qui ont été interrogés dans les médias.

Une sous-représentation médiatique qui n'est pas sans conséquences

Et les choses ne semblent pas avoir évolué depuis. Les réanimatrices signataires estiment que le problème réside d'abord dans une sous représentation des femmes chez les professeurs d'université. Or, ce sont justement ces professeurs qui sont les plus sollicités par les médias.

Pour le collectif qui signe cette tribune, le problème est donc systémique et transculturel. Et cette sous-représentation médiatique n'est pas sans conséquences. Selon le collectif de femmes médecins, "être moins visibles implique d'être ...


Lire la suite sur Europe1

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles