Représailles, gouvernement, économie : voici la situation en Afghanistan un mois après le retour des talibans

·1 min de lecture

Un mois après leur entrée dans Kaboul, les talibans ont pris le contrôle total de l'Afghanistan. Voici comment ils gouvernent le pays et les défis qu'ils vont devoir relever.

La situation sur place. Depuis leur entrée à Kaboul le 15 août, les talibans ont pris le contrôle total de l'Afghanistan, en conquérant notamment ces derniers jours la petite province enclavée du Panchir, au nord-est, qui résistait encore. Signe d'un retour progressif à la normale, un premier avion commercial en provenance du Pakistan s'est posé lundi à Kaboul. L'aéroport, théâtre d'un attentat meurtrier fin août, a été remis en état, avec l'aide du Qatar. Des policiers prêtent désormais main forte aux talibans pour sécuriser ses abords.

Partout ailleurs, les talibans font régner leur loi : l'ONU a dénoncé le "porte-à-porte" réalisé par leurs combattants pour dénicher les membres de l'ancien gouvernement et les militaires ou les gens ayant travaillé avec les forces étrangères, qui se terrent dans la capitale. Michelle Bachelet, haute-commissaire aux droits de l'homme, a aussi fait état de menaces et tentatives d'intimidation contre des ONG ou des employés de l'ONU. Elle s'est aussi inquiétée du traitement des femmes et de la répression de plus en plus violente des voix dissidentes.

Des caciques talibans au gouvernement. La semaine dernière, les talibans ont dévoilé une partie de leur gouvernement provisoire, dont la composition ne reflète pas l'ouverture promise depuis un mois. Il n'est ni "inclusif" ni "représentatif" de la diversité ethnique et religieuse de l'Afghanistan, a notamment déploré l'UE. Tous ses membres sont en effet des talibans et presque tous appartiennent à...

Lire la suite sur LeJDD

Ce contenu peut également vous intéresser :

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles