"Repose en paix" : Michel Leeb en deuil et plongé dans une immense tristesse

Le cinéma français est en deuil depuis hier, après la disparition d'Henri Garcin, décédé lundi 13 juin à l'âge de 94 ans à son domicile à Paris. Une mort qui n'a pas laissé insensible Michel Leeb qui lui a adressé un bel hommage sur son compte Instagram. "Henri Garcin est mort. Il faisait partie de ces acteurs à la classe et l'humour unique. Je l'aimais. Repose en paix cher Henry !", a t-il écrit avec beaucoup d'émotions, en partageant une photo du défunt.

Henri Garcin avait marqué le grand public dans les années 90 pour son rôle dans la série Maguy, dans la peau du Docteur Pierre Bretteville. Mais l'acteur d'origine néerlandaise possédait déjà une carrière assez exhaustive à ce moment-là. Il s'était notamment fait connaître auprès des cinéphiles pour ses rôles d'anti-héros, que ce soit en tant que séducteur dépassé de Catherine Deneuve dans La Vie de château (1966) de Jean-Paul Rappeneau, comme gangster partenaire de Mireille Darc dans Fleur d'oseille (1967) de Georges Lautner ou encore dans la peau d'un bourgeois trompé par Fanny Ardant dans La Femme d'à côté (1981) de François Truffaut.

Il a également travaillé dans le domaine du théâtre, son deuxième amour avec le cinéma, en tant que comédien puis metteur en scène, pendant presque 60 ans. Une longévité remarquable pour celui celui qui avait débarqué à Paris en 1950, à l'âge de 22 ans, et qui avait croisé la route de Jacques Brel, Serge...

Lire la suite


À lire aussi

Denis Brogniart plongé dans une "immense tristesse" : bel hommage à son "compagnon de route" disparu
Patrick Bruel en deuil et plongé dans une "immense tristesse" : il annonce la mort d'un être cher
"C'est avec une immense tristesse..." : Yannick Alléno s'exprime après la mort brutale de son fils Antoine

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles