Vous reportez toujours tout au lendemain ? Attention, la procrastination est mauvaise pour la santé

Vous avez une pile de courrier à traiter, des factures impayées à régulariser, un examen important à réviser, mais au lieu de ça, votre esprit divague. Vous passez des heures à scruter les moindres secousses de votre feed instagram, et pendant ce temps, rien n'avance. Voici ce que l'on appelle la procrastination, soit l'art de battre en retraite devant des tâches jugées trop pénibles ou ardues. Si nous avons tous, un jour ou l'autre, fait preuve de procrastination plus ou moins aiguë, par flemmardise ou manque d'organisation, cette tendance, lorsqu'elle est trop systématique, peut profondément nuire à notre santé, et notamment celles des étudiants, suggère une nouvelle étude publiée le 4 janvier 2023 dans le Jama Network Open.

Pour déterminer si les étudiants qui procrastinent ont un risque plus élevé de mauvaise santé mentale et physique, les chercheurs ont suivi plus de 3.500 élèves de huit universités de la région de Stockholm et d'Örebro, à qui ils ont demandé de remplir des questionnaires tous les trois mois pendant un an, entre le 19 août 2019 et le 15 décembre 2021. Les élèves ayant l'habitude de procrastiner ont été comparés aux étudiants ayant une tendance plus faible. Résultat ? L'état de santé général des procrastinateurs se détériore au fil du temps. Des problèmes de santé mentale (dépression, anxiété stress), des douleurs invalidantes (cou, dos, membres), des habitudes de vie malsaines (manque de sommeil, consommation d'alcool, de cannabis) et des facteurs de santé (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Cancer de la peau : une étude alerte sur les effets nocifs des lampes UV pour les ongles
Comment naît la peur ?
Vous n’aurez peut-être bientôt plus besoin d'ordonnance pour consulter ces soignants
En quelle année a été découverte la lèpre ?
Est-ce que la dinde est bonne pour la santé ?