Reporter les JO à cause du coronavirus "pourrait devenir inévitable", selon Shinzo Abe

Le HuffPost avec AFP
Reporter les JO à cause du coronavirus? Cela

SPORT - Les Jeux olympiques de Tokyo 2020 vont-ils être maintenus aux dates prévues? Ce lundi 23 mars, le Premier ministre japonais Shinzo Abe a reconnu que la décision de les reporter “pourrait devenir inévitable” si la pandémie de coronavirus rendait impossible leur organisation dans des conditions sûres.

S’exprimant devant le Parlement japonais, Shinzo Abe a déclaré que son pays était toujours engagé à organiser les JO dans les meilleures conditions, mais que “si cela devenait difficile, en tenant compte en priorité des athlètes”, la décision d’un report “pourrait devenir inévitable”.

Malgré la propagation incessante de la pandémie de coronavirus dans le monde et les interrogations grandissantes autour des JO de Tokyo, Shinzo Abe n’avait jamais évoqué officiellement cette option.

Cette déclaration intervient alors que le CIO a annoncé dans la journée de dimanche qu’un report des Jeux faisait partie des scénarios envisagés. Le comité olympique a exclu une annulation, précisant qu’il rendrait sa décision “dans quatre semaines”. 

Le chef du gouvernement lui a emboité le pas, en déclarant fermement que “l’annulation n’est pas parmi les possibilités”. 

Le Canada n’enverra pas d’athlètes

Pour un nombre toujours plus important d’athlètes et de fédérations sportives nationales, alors que la quasi-totalité des compétitions sont suspendues dans le monde, il n’est plus temps de tergiverser quant à la tenue du plus grand événement sportif mondial.

Les demandes de report avaient jusqu’à présent afflué en ordre dispersé au sein du monde sportif, mais sont de plus en plus insistantes chaque jour de la part des athlètes et des instances nationales.

Quelques heures après la déclaration du premier ministre japonais, les Comités olympique et paralympiques canadiens ont fait savoir qu’ils n’enverraient pas d’équipes aux Jeux olympiques prévus en juillet 2020. Il s’agit du premier pays à prendre une telle décision, “difficile” selon les deux instances. Appuyés par le gouvernement...

Retrouvez cet article sur le Huffington Post