REPORTAGE - En route avec un camionneur ukrainien obligé de rallier la Pologne pour exporter le blé de Kiev

Les grands ports ukrainiens comme Odessa, Mikolaev ou Marioupol sont paralysés par la guerre en Ukraine . Au total, ce sont des millions de tonnes de céréales et d’oléagineux qui sont en attente d’exportation dans les cales des bateaux, les silos ou les hangars. Alors que le monde entier attend ces produits, la seule solution qui reste pour les faire sortir du pays est une noria de camions qui remontent les graines vers le nord et la frontière polonaise. Notre envoyé spécial est sur place.

>> Retrouvez Europe Matin en replay et en podcast ici

La nouvelle porte de l'exportation

Les camions vrombissant sont des centaines, tous identiques, sur la route. Une lourde semi-remorque métallique bâchée est attelée au tracteur. Le trajet est le même : du sud vers le nord-ouest du pays, la nouvelle porte de l'exportation. "La semaine dernière, j'ai fait deux allers-retours de la région de Mykolaïv vers Lvov", raconte Sacha en prenant sa pause, affalé sur son volant.

"Il y a 1.000 kilomètres à faire, ça fait au minimum 12 à 13 heures." Sacha transporte 25 tonnes de tournesol à chaque voyage. "Ça part ensuite vers la Pologne, la Roumanie, toujours en camion ou alors en train mais c'est transvaser dans de très gros sacs pour le transport. Moi, j'amène ça à Oujvarot, à la frontière polonaise. C'est là que la marchandise est conditionnée dans de très grands sacs", détaille-t-il.

>> LIRE AUSSIREPORTAGE - Ukraine : aux portes de la guerre, la campagne et l'innocence

Une exporta...


Lire la suite sur Europe1

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles