Reportage : dans l'est de l'Ukraine, une trentaine de combattants étrangers sur le front

De nombreux volontaires étrangers sont partis combattre en Ukraine. Depuis le début de l’invasion russe, Kiev avait publiquement lancé un appel. S'il est difficile d’évaluer leur nombre réel, ces volontaires sont bien présents sur les lignes de front. France 24 a rencontré un groupe de combattants dans l'est du pays.

Dès le début des combats en Ukraine, des volontaires étrangers ont répondu à l'appel de Kiev, se rendant sur les lignes de front pour faire face à l'armée russe. France 24 est allé à la rencontre d'un groupe de combattants dans l'est du pays : une trentaine d’hommes intégrés dans une unité de la garde nationale ukrainienne, dont les témoignages sont rares.

Le lieu de la rencontre devait être tenu secret – seule condition pour être autorisé à filmer. Autour de la table, deux Canadiens et un Américain évoquent leurs motivations.

"Le président ukrainien a donné son accord et a demandé à tous les étrangers prêts à se battre de venir aider l’Ukraine", raconte Sot Maple, combattant canadien. "Moi, ma spécialité, c’est le sauvetage. Je suis infirmier. S’il y a des blessés, des soldats difficiles à récupérer, je serais plus qu’heureux de leur sauver la vie."

"Si on peut sauver une seule vie, c'est ça qui compte pour moi"

Parmi cette trentaine de combattants venus du monde entier, beaucoup ont un passé militaire.

"J’ai servi dans les rangs de la 101e aéroportée, dans l’armée américaine", explique Jeff, combattant américain. "Je regardais les informations sans arrêt, et j’ai senti que j’avais des compétences que je pouvais mettre à profit ici, d’une manière ou d’une autre. Si on peut sauver une seule vie, c’est ça qui compte pour moi."

"Moi, je suis soldat. Au Canada, j’ai fait trois ans dans les forces armées canadiennes en tant que soldat d’infanterie", ajoute Speedy, canadien. "Je suis parti dans une zone de combat au front, pendant environ deux semaines. Ce n’était pas la première ligne, on était un petit peu plus en arrière. Mais il y avait de l’action."

Tous ces combattants viennent d’être intégrés dans une unité de la Garde nationale ukrainienne, dans l’est de l’Ukraine.

"Ils forment un groupe assez autonome, qui peut se rendre sur la ligne de front si on leur demande. Ils transportent les morts et les blessés vers l’arrière", explique Yegir, commandant d’une unité des forces spéciales ukrainiennes."

Ces hommes peuvent être déployés à tout moment, alors que les troupes russes progressent chaque jour un peu plus dans le Donbass.

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles